Cambodge : la grande désillusion

C’était le pays qu’il nous manquait dans notre grande boucle d’Asie du Sud-Est et Nicolas se languissait d’y être pour découvrir enfin les merveilles cambodgiennes. Pouin, pouin, pouin, l’aura khmer ne nous a pas séduit !

La mendicité au prix du dollar

Ce qui m’arrache le cœur c’est bien de voir l’extrême pauvreté dans laquelle vivent la plupart des locaux et le fait que cette double monnaie ne profite pas au plus grand nombre. Ici, on paye en dollar américain et on rend la monnaie en riel, ce qui augmente bien évidemment le coût de la vie. Voir des enfants mendier et nous héler dans les monuments et ne pas pouvoir y répondre comme on le voudrait, c’est révoltant. Bien sûr, je ne juge pas la mendicité. Volontaire ou forcée, elle reflète malheureusement la misère dans laquelle elle plonge ceux qui y sont contraints. Les sollicitations nous agacent mais seulement quand elles viennent d’adultes agressifs. La pauvreté, il faut la voir mais quand les inégalités sont aussi grandes qu’ici c’est difficilement supportable.

Des paysages sans âmes

J’y vais fort mais c’est ce que je ressens. Hormis l’île paradisiaque de Koh Rong Samloem et les temples d’Angkor, tout est identique. Rien ne m’a scotché au point d’être sous le charme. J’ai trouvé Phnom Penh en pleine explosion urbaine mais sans authenticité et Siem Reap plus ouverte mais sans réel attrait non plus. Les campagnes sont jonchées de plastiques et de déchets, je ne parle même pas des océans. On ne prétend pas avoir vu tous les trésors cambodgiens, on a certainement du rater des super spots mais le peu qu’on a vu n’a pas été un coup de cœur. On a découvert des temples et des pagodes qui dégageaient beaucoup de spiritualité mais pas la grande majorité.

La faute à trop de barouderie ?

On pense qu’on a effectivement pas mal de points de comparaison en Asie ce qui n’aide pas quand on a eu plein de coup de cœur précédemment ! La barre est haute et forcément quand il y a des attentes, il y a parfois des déceptions. C’est le jeu et on ne regrette absolument pas d’avoir visité le Cambodge pendant un mois. On aurait pu partir avant mais c’était important d’aller jusqu’au bout pour se faire réellement un avis. Il est peut-être temps de passer outre Atlantique pour visiter un nouveau continent… 😉

Please follow and like us:

Laisser un commentaire