Mener sa barque

 

J’ouvre une porte sur la nébuleuse qui me sert de tête pour vous livrer ce qui m’a conduit à voyager à durée indéterminée. Retour sur le CDI le plus ambitieux de ma vie !

La course à la réussite

Ras-le-bol. Manger bio, faire du sport, obtenir un CDI, investir dans un superbe appartement dans le centre de Bordeaux, se marier… Où que mes yeux se portent je vois des impératifs partout, comme un marathon oppressant vers une réussite durement acquise. Je ne renie pas les signaux d’alerte sur l’environnement ni les conventions sociales qui pèsent sur nos épaules, mais j’en ai juste marre qu’on me dicte à longueur de journée comment je dois manger, interagir avec les autres, bosser etc. Cette course effrénée vers la réussite me fatigue et m’ennuie. Manque d’ambition ? Peut-être que courir après une ligne sur mon CV ne me motive pas autant qu’être heureuse. Parce qu’il est important de se demander ce qui vous rendra vraiment heureux et de se donner les moyens de vivre ses rêves. Pour moi, c’est ça réussir : être heureux.

J’ai goûté à la routine

Après 4 ans à faire et défaire ses valises un peu partout sur notre jolie planète, j’ai ressenti le besoin vital de construire ma bulle d’habitudes, de poser mon corps et mon esprit dans un nouveau chez moi. J’étais fatiguée de bouger sans arrêt, il était temps pour moi de retourner à bon port. J’ai réellement apprécié cette vie posée, entourée de visages familiers et de ce cocon rassurant. La routine, c’est la parenthèse maternelle qui permet de mieux repartir. Oui, parce que l’appel du voyage et de l’aventure est plus fort que tout quand on y a goûté aussi avidement que moi.

La passion de l’inattendu

Du haut de mes petits 25 ans, je suis accro à l’inattendu, à l’aventure. J’ai besoin de rêver, de m’émerveiller, d’explorer. Ma tête grouille de milliers de projets, j’ai envie de tout croquer à pleines dents, d’être dévorée par le feu de la passion et guidée par l’instinct du cœur. Je ne connais pas de « j’aurais du », je ne ressens que des « j’ai vécu ». Vécu par choix, vécu par hasard, vécu tout simplement. Je suis pleinement consciente de ma chance d’être née du bon côté du globe, en bonne santé et dans une famille aimante. Je ne la gaspillerai pas à suivre un chemin qui ne me correspond pas. Vibrer pour poursuivre un rêve, c’est la genèse de ce tour du monde 🙂

Le vent de la liberté

C’est le joyau que je chéris le plus depuis que je suis partie de France. Ma vie cadrée asphyxiait ma liberté, celle qui rend tout possible. Aujourd’hui, je peux faire ce que je veux, quand je veux, avec qui je veux sans devoir rendre de comptes à un proprio ou un patron. Il y a toujours des obligations mais j’ai levé les principales barrières qui entravaient mes rêves. C’est un luxe, j’en suis bien consciente, et je compte bien en profiter aussi longtemps que possible, avant que la réalité me rappelle à l’ordre haha

Please follow and like us:

Laisser un commentaire