Pourquoi j’ai adoré la Russie

 

14 jours après mon départ de Bordeaux pour la Russie, l’heure est au bilan. Je vous l’accorde les débuts n’ont pas été fameux. Mais devinez quoi ? J’ai littéralement adoré !

Visiter la Russie pendant la Coupe du Monde de football

« Je vais me retrouver qu’avec des bourrés », c’était la certitude que j’avais en partant et ma plus grosse hantise en voyageant seule. Qui plus est avec des Russes. Aujourd’hui, si c’était à refaire, je ne changerai absolument rien. L’ambiance était hallucinante, ça criait, ça chantait, ça riait. J’ai eu la chance de rencontrer des supporters du monde entier, réunis ici pour s’amuser et soutenir leur pays. C’était beau, c’était fort et tellement émouvant. J’ai même versé ma petite larme quand les 20 Français que nous étions à la Fan Fest de Saint-Pétersbourg avons scandé la Marseillaise pour le match France-Danemark. L’ambiance était à la fête et j’ai tout simplement adoré l’euphorie qui régnait dans la ville à ce moment-là. Je pensais que ma bonne étoile m’avait offerte un cadeau empoisonné… C’était un cadeau, tout simplement !

Le sourire éclatant des Russes

Le sou… quoi ? Je me suis même demandée si Poutine les menaçait de les envoyer au goulag s’ils souriaient (je risque peut-être le même châtiment pour avoir énoncer cette hypothèse ?). C’est vrai qu’ils sont froids, distants, assez bourrus mais qu’est-ce qu’ils sont adorables ! Des vrais choux à la crème mais bien cachés derrière une porte de prison blindée lol Chaque fois que j’ai eu besoin d’aide, j’ai trouvé une âme charitable pour venir à mon secours et j’ai vraiment apprécié cette gentillesse et cette spontanéité.

Des rencontres en or

C’est sans nul doute ce qui a rendu ce voyage inoubliable et ce qui a fait naître ce petit pincement au cœur au moment de quitter le pays. Les Russes ne sont pas les personnes les plus expressives que je connaisse, mais ils sont généreux et curieusement très avenants. Mes plus belles rencontres ont eu lieu à bord du Transsibérien, à croire que rester confiner dans une boîte d’allumettes pendant 4 jours sans se doucher ça rapproche. Vive la crasse et la promiscuité ! Un sourire et quelques mimes suffisent pour tisser des liens, se réunir autour d’un repas pour apprendre à se connaître, s’amuser de nos différences culturelles et des clichés qu’on entretient mutuellement. Cette courte immersion m’a énormément plue car chaque parole était un pas vers l’autre, un coup de massue pour détruire un à un mes a priori. Merci à la vie d’avoir placé ces belles personnes sur mon chemin.

On en parle des paysages ?

« La Russie, ça me rappelle mes cours de géo quand on étudiait la toundra et la taïga », voilà à quoi se résumait mes attentes. Cinquante nuances de vert et deux grosses villes à l’architecture princière. En soi, je n’étais pas très loin de la réalité, mais c’était tellement plus majestueux que ce que j’avais en tête ! J’en ai pris plein les yeux à chaque étape : Saint-Pétersbourg et ses monuments magiques, Moscou et sa Place Rouge digne d’un conte de fée, le Transsibérien pour son authenticité et le Lac Baïkal pour sa douce sérénité (genre c’est un lac, c’est carrément un océan oui !). Derrière sa froideur, la Russie abrite des joyaux qui ne demandent qu’à être découverts ! Courrez-y, vous en serez enchantés !

J’étais pétrie de préjugés en partant et je reviens aujourd’hui émerveillée d’avoir fait de si belles rencontres et d’avoir pu découvrir un pays aussi vaste que magnifique ! Spaciba Russia 🙂

Please follow and like us:

Laisser un commentaire