Les nuits blanches de Saint-Pétersbourg

Chaque été, la ville de Saint-Pétersbourg accueille un phénomène grandiose à vivre au moins une fois dans sa vie : les nuits blanches !

Un jour sans fin

De mi-mai à mi-juillet, les journées s’étirent à l’infini en Russie. Qu’il soit 3h du matin ou 8h, aucune différence ! L’avantage, c’est que vous pouvez faire un marathon d’activités sans courir après la montre. Vous pouvez flâner à loisir et profitez de la douceur de l’été pour se balader sur les quais et assister à des concerts en pleine rue. Un vrai bonheur !

Par contre, la contrepartie c’est qu’il faut habituer son corps à tenir le rythme. Vous ressentez la fatigue, mais pour votre cerveau, il est 11h toute la journée. J’avoue que c’est assez déstabilisant de gérer ce dérèglement les premiers jours, mais on finit par s’y faire.

Quelques conseils

Bizarrement, les deux auberges de jeunesse où j’ai séjourné n’avaient pas de rideaux dans les dortoirs. Quelle joie de se réveiller en sueur en pleine « nuit », de croire qu’il est 10h et de jeter un coup d’oeil à sa montre en voyant 4h ! Soleil en pleine figure, chaleur écrasante dans la chambre, bref j’ai fait une nuit blanche lol

Du coup, le masque de nuit et les boules quies sont de mise si vous voulez vraiment dormir. On m’a également rapporté le même fait dans un hôtel et un Airbnb, donc je pense que les Russes s’accommodent parfaitement de fenêtres sans rideaux 😉

Please follow and like us:

Laisser un commentaire